L'ETHIQUE MEDICALE D'APRES SUN SI MIAO : MEDECIN CHINOIS DU VIIème SIECLE.

Bouget N. Thèse Médecine, Paris Necker. 1990.
La médecine traditionnelle privilégie la qualité d'être du  médecin. La tradition s'appuie sur des textes qui décrivent le  chemin intérieur à réaliser pour être médecin. En étudiant la  relation médecin-malade dans la Chine Ancienne, c'est ce chemin  que nous nous proposions de parcourir. La diversité des courants  composant la médecine chinoise impliquait une étude de chacun  d'eux. Au carrefour de ces différents courants se profile Sun  Si-Miao figure de la médecine chinoise. Médecin compétent déifié  après sa mort. Nous possédons des textes sur sa vie et  quelques-uns de sa bibliographie. Auteur des premiers écrits sur  l'éthique médicale, c'est lui qui va lancer les débats sur ce  sujet. De par sa formation et l'étendue de ses connaissances il  connaît bien les trois doctrines (confucéenne, taoïste,  bouddhiste), mais n'en privilégie aucune, comme en atteste son  "Traité sur la réconciliation des trois doctrines". Nous étudions  donc ici, la relation médecin malade dans la Chine ancienne sous  ses différents aspects.

  • 664 Nombre de Vues
  • 708 Nombre de Téléchargements
  • 30/07/2008 Ajouté le
  • 3.91 MO Taille