LE GIN SENG EN MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE.

Simonelli J. Revue Française d'Acupuncture. 1986;47:23-38.
Les propriétés thérapeutiques du Gin Seng, comme de tout remède,  dépendent de sa saveur, douce et légèrement amère, et de sa  nature, tiède. Les actions du doux et de l'amer, sur les organes  et sur le triple réchauffeur sont d'abord précisées. Une étude de  l'impact du Gin Seng sur les cinq organes, l'estomac (seule  entraille ici concernée), et les méridiens, est ensuite  présentée, d'après les traductions des textes chinois. Les effets  tonifiants et harmonisants de cette plante amènent à la  considérer comme "le maître qui tonifie le yang des cinq  organes", sans que son action sur la pathologie particulière de  tel organe ou méridien soit à négliger pour autant. Cette action,  très diversifiée, obéit cependant à une régle logique : le Gin  Seng, de caractère yang, s'adresse, dans chaque structure  physiologique, à son aspect le plus yin, pour nourrir le yang et  tonifier souffles et énergies.

  • 1430 Nombre de Vues
  • 1473 Nombre de Téléchargements
  • 07/05/2008 Ajouté le
  • 922.95 KB Taille