HUANG DAN : JAUNISSE. APPROCHE CHINOISE DES ICTERES.

Auteroche B et al. Actes du 3ème Congrés d'Acupuncture AFERA, Nîmes. 1987;31-78.
La maladie Huang Dan se caractérise par une coloration jaune des  conjonctivites, de la peau et des urines. Elle correspond en  Occident aux hépatites et aux ictères. Les divers aspects de la  maladie Huang Dan se retrouvent à travers les théories de la  médecine chinoise, démontrant ainsi l'unité et la cohérence de  cette dernière. Après un rappel historique, la symptômatologie  est étudiée, d'abord en suivant la division Yin Yang, puis d'une  manière plus élaborée en se basant sur l'étiopathogénie. La  thérapeutique découle d'un principe variant avec le cadre  clinique théorique envisagé. Le traitement fait appel à une ou  plusieurs associations de points, le choix des points est  toujours justifié soit par les lois de l'acupuncture, soit par la  fonction des points retenus. Afin d'appréhender les similitudes  entre la fonction des points et l'action des composants  médicamenteux, un traitement par pharmacopée mentionnant la  justification de la prescription choisie a été décrit pour chaque  cadre clinique théorique. En fonction des dominantes  sémiologiques, une adaptation du traitement a été explicitée pour  chaque cadre clinique théorique.

  • 1513 Nombre de Vues
  • 1540 Nombre de Téléchargements
  • 25/09/2008 Ajouté le
  • 1.71 MO Taille