L'ORDINATEUR DE LA RENCONTRE.

Couderc P. Revue Française d'Acupuncture. 1996;88:7-31.
Le triple réchauffeur est souvent dépeint comme une belle machine à vapeur, une « bête humaine » génératrice de vitalité. L'analyse de son mécanisme étagé fascine et rassure. Le méridien shou shao yang qui lui est associé suscite, quant à lui, une interrogation polie : s'agit-il d'un exotisme supplémentaire consacré par l'histoire de l'acupuncture ? A quoi sert-il celui-là ? La perception du vécu de la pathologie de chacune de ses fonctions, introduite par une prescription rigoureuse de chaque point, lève un coin de voile sur ce méridien un peu négligé et qualifie aussi de façon plus subtile la nature du triple réchauffeur. Ce présent travail qui n'est qu'un essai se donne pour but d'imager, au besoin par le biais de l'analogie, la dynamique ordinatrice, quasi vibratoire, qui se propage au sein d'un être faisant face à l'univers et rencontrant notamment la différence.Si zu kong (23 TR), appelé communément point de départ des méridiens shao yang, illustre probablement un trouble emblématique de « résonance » autour duquel se déclinent, au sein du méridien shou shao yang, chez le type (ren) shao yang, yang en mouvement, raffiné par le mouvement du feu-ministre, chacune des vingt-deux autres difficultés de procédure de ce méridien.

  • 1706 Nombre de Vues
  • 1766 Nombre de Téléchargements
  • 02/04/2008 Ajouté le
  • 1.38 MO Taille