TOXICOMANIE : LA QUETE PERDUE DE L'UNITE.

Vicq JL. Revue Française d'Acupuncture. 1994;78:63-9.
Dans toutes les sociétés traditionnelles religieuses ou non, la relation au végétal est constante. L'usage de plantes toxiques est codifié voire ritualisé. Il s'agit d'une épreuve, d'une accélération de perception, pour élever le niveau de conscience du disciple, souvent d'un symbole de l'état intérieur paradisiaque que permet d'obtenir la réalisation spirituelle. Le monde moderne en rupture de spirituel prétend offrir le meilleur des mondes sur terre (réalisation purement extérieure) : consommation, jouissance, possession. L'usage de drogues trouve également sa place dans cette contre religion; il dégénère en toxicomanie. Cette dernière s'inscrit dans une perversion intrinsèque à la modernité. Il ne faut donc pas se leurrer sur les possibilités d'insertion ou de réinsertion dans une société qui n'a à offrir à l'aspiration d'unité et d'absolu qui caractérise l'adolescence qu'une idéologie de la dissolution.

  • 1778 Nombre de Vues
  • 1827 Nombre de Téléchargements
  • 24/04/2008 Ajouté le
  • 433.25 KB Taille