COMMUNICATION DU MÉDECIN ACUPUNCTEUR

– Croyances, motivations et attentes du patient.
– Profils comportementaux des médecins acupuncteurs.
– Négocier le contrat thérapeutique.
– Améliorer l’observance du contrat thérapeutique.
– Expliquer le mécanisme d’action de l’acupuncture.
– Faire face aux situations conflictuelles, refuser les demandes abusives.
– Faire face à la demande de soins pour une maladie grave.
– Répondre à la critique des confrères.

A partir de situations concrètes auxquelles le médecin acupuncteur est couramment confronté, les objectifs du séminaire sont :

– D’identifier les problèmes spécifiques de la relation médecin-malade en acupuncture.
– De proposer aux participants des outils de réflexion pour bien communiquer avec son patient.
– De modéliser et de proposer une approche pragmatique à partir de l’expérience des participants.

Ce séminaire est le premier d’une série de séminaires sur la communication, la qualité des soins adaptées aux besoins spécifiques de l’acupuncture.
Analyser en détail les problèmes de communication du médecin acupuncteur avec son patient. Comprendre les attentes du patient, savoir y répondre. Négocier le contrat thérapeutique. La communication visuelle. Répondre aux questions : « Docteur, expliquez-moi comment ça marche… », «Docteur, c’est remboursé ? », « Docteur, alors finalement qu’est-ce que j’ai ? », «Docteur, j’ai toujours aussi mal, est-il possible que chez moi l’acupuncture ne marche pas ? », « Docteur, qu’est que je fais du traitement de mon généraliste ? », « Docteur au bout de combien de temps je serai soulagé ? », « Docteur, vous ne pratiquez pas du tout comme mon ancien acupuncteur le Dr X… », «docteur, mon mari a une sclérose en plaque,… que peut l’acupuncture ? », « Docteur, qu’est-ce l’on peut soigner avec l’acupuncture ? »…

1ère réalisation : Aix-en-Provence le 6 juin 1998.

Liens

L’acupuncture : Au-delà de la croyance. Brochure de l’association des Acupuncteurs du Québec.

Chinese herbal medicine and acupuncture. How do patients who consult family physicians use these therapies? . Wong LK, Jue P, Lam A, Yeung W, Cham-Wah Y, Birtwhistle R. Can Fam Physician. 1998;44:1009-1015.

Acupuncture Outcomes, Expectations, Patient–Provider Relationship, and the Placebo Effect: Implications for Health Promotion. So DW. Am J Public Health. 2002 Oct; 92(10): 1662-1667.

A Consumers Guide to Acupuncture and Oriental Medicine. California Department of Consumer Affairs. 2002.

Information du patient et consentement éclairé en acupuncture. Rouxeville Y et Nguyen J. Acupuncture & Moxibustion. 2003;2(3):153.

Patient characteristics for outpatient acupuncture in Beijing, China. Napadow V, Kaptchuk TJ. J Altern Complement Med. 2004 Jun;10(3):565-72.

Measuring changes in self-concept: a qualitative evaluation of outcome questionnaires in people having acupuncture for their chronic health problems. Paterson C. BMC Complement Altern Med. 2006; 6: 7.

Complementary and Alternative Medical Therapy Use Among Chinese and Vietnamese Americans: Prevalence, Associated Factors, and Effects of Patient–Clinician Communication. Ahn AC, Ngo-Metzger Q, Legedza AT, Massagli MP, Clarridge BR, Phillips RS. Am J Public Health. 2006; 96(4): 647-653.

Academic doctors’ views of complementary and alternative medicine (CAM) and its role within the NHS: an exploratory qualitative study. Maha N, Shaw A. BMC Complement Altern Med. 2007; 7: 17.

Use of Complementary and Alternative Medicine Treatments by Patients with Obstructive Sleep Apnea Hypopnea Syndrome. Sood A, Narayanan S, Wahner-Roedler DL, Knudsen K, Sood R, Loehrer LL, Hanson AC, Kuzniar TJ, Olson EJ. J Clin Sleep Med. 2007;3(6):575-579.

Adult vaccination coverage levels among users of complementary/alternative medicine – results from the 2002 National Health Interview Survey (NHIS). Stokley S, Cullen KA, Kennedy A, Bardenheier BH.BMC Complement Altern Med. 2008; 8: 6.

Patterns of complementary and alternative medicine use amongst outpatients in Tokyo, Japan. Hori S, Mihaylov I, Vasconcelos JC, McCoubrie M. BMC Complement Altern Med. 2008; 8: 14. 

Motivations for consulting complementary and alternative medicine practitioners: A comparison of consumers from 1997–8 and 2005. Sirois FM. BMC Complement Altern Med. 2008; 8: 16.

Use of Complementary and Alternative Therapies by Asian Americans. Results from the National Health Interview Survey. Mehta DH, Phillips RS, Davis RB, McCarthy EP. J Gen Intern Med. 2007;22(6):762-767.

Patterns of Using Complementary and Alternative Medicine by Stroke Patients at Two University Hospitals in Korea. Shin YI, Yang CY, Joo MC, Lee SG, Kim JH, Lee MS. Evid Based Complement Alternat Med. 2008;5(2):231-235.

Physician and patient attitudes towards complementary and alternative medicine in obstetrics and gynecology. Furlow ML, Patel DA, Sen A, Liu JR. BMC Complement Altern Med. 2008; 8: 35.

A scoping review of research on complementary and alternative medicine (CAM) and the mass media: Looking back, moving forward. Weeks LC, Strudsholm T.BMC Complement Altern Med. 2008;8:43.

What Do Evaluation Instruments Tell Us About the Quality of Complementary Medicine Information on the Internet? Breckons M, Jones R, Morris J, Richardson J. J Med Internet Res. 2008;10(1):e3.

Management of chronic knee pain: A survey of patient preferences and treatment received. Mitchell HL, Hurley MV. BMC Musculoskelet Disord. 2008; 9: 123.

The Top 10 Marketing Mistakes Most TCM Practitioners Make And How To Avoid Them. Prieto F.

Notice du cong-fou des Bonzes Tao-sée. 
 in Mémoires concernant l
Experts du Collège Français d’Acupuncture et MTC


13 documents pour COMMUNICATION DU MÉDECIN ACUPUNCTEUR

  • 1- programme

    Séminaire de FMC du 6 juin 1998....

  • 2- L'acupuncture ? Pourquoi ? Motivations des patients.

    Présentation. Nguyen J....

  • 3- Stratégies de service et qualité des soins.

    Dr Gilles Revah. 2000....

  • 4- La chaine de qualité.

    Dr Gilles Revah (St Raphael)....

  • 5- La communication médecin-patient.

    Dr Michel Fauré (Cassis)....

  • 6- Echelle d'attitude vis à vis de l'acupuncture.

    Atelier GERA 1998.

  • AU DELA DE L'AIGUILLE (1).

    Houri C. Acupuncture. 1981;67:38-43.Dans ce travail, nous avons voulu essayer de montrer que  l'acupuncture ne se limite pas seulement à des aiguilles. Nous  sommes allés au-delà de leurs actions physiologiques, c'est-à-dire dans un domaine où elles ne sont plus que des pointes de métal, mais des vectrices de messages et des médiatrices entre le médecin et son malade. Nous avons également tenté de démontrer à un niveau plus profond l'existance de leur  représentation phallique chez les médecins et dans le public. Ce  sont toutes ces notions qui nous ont permis de constater que  l'acupuncture permettait d'accroître pour certains et en fait de  mettre à sa juste valeur l'importance de la relation médecin-malade. Nous avons particulièrement insisté sur les aspects psychanalytiques afin de mieux comprendre les mécanismes réactionnels des praticiens et de leurs patients. Il nous a semblé aussi nécessaire de dire notre pensée quant à la facette psychothérapeutique de l'acupuncture ; non que celle-ci soit une psychothérapie, mais qu'elle permet à certains patients de l'utiliser très souvent inconsciemment comme telle si  l'acupuncteur sait s'adapter à chaque situation. L'acupuncture en remplaçant avantageusement beaucoup de médicaments, peut aller plus loin justement parce que le traitement se fait avec le  médecin et en présence du médecin et elle peut être considérée comme un moyen terme pour beaucoup de patients qui ne peuvent, pour des raisons très variées accéder à une psychothérapie ou une  analyse. On parle souvent des paroles interminables sur le divan de l'analyste, mais nous avons l'impression que ce ne sont pas  des domaines parfaitement comparables. L'analyse est longue mais l'aiguille est courte. Nous avons terminé en évoquant  l'incrédulité, l'indifférence et la méfiance des confrères  adversaires de l'acupuncture. Nous pensons que progressivement, de plus en plus de confrères, convaincus par le biais des preuves scientifiques, soit par l'évidence même des guérisons, soit encore parce qu'eux-mêmes cherchent à communiquer autrement,  viendront aussi à l'acupuncture. Notre désir en terme de conclusion, serait de voir les acupuncteurs agir non pas comme des "aiguillothérapeutes" armés, ni comme des agresseurs, mais comme des médecins conscients de leurs possibilités, de leur succès et de leurs échecs, afin qu'ils puissent tous, quand l'occasion se présente aller au-delà de l'aiguille.

  • AU-DELA DE L'AIGUILLE (2).

    Houri C. Acupuncture. 1981;68:14-23.

  • AU-DELA DE L'AIGUILLE (3).

    Houri C. Acupuncture. 1981;69:1025.

  • L’ACUPUNCTURE EN FRANCE AUJOURD’HUI (IV) REPRESENTATIONS ET RAPPORT A LA SCIENCE.

    Triadou P. Acupuncture et Moxibustion. 2006;5(1):7. Résumé : Nous avons mené une enquête sociologique sur la pratique de l’acupuncture en France. Cet article est consacré aux repré­sentations que les patients ont de l’acupuncture. C’est le quatrième d’une série de cinq qui analysent respectivement la consultation d’acupuncture, les perceptions des séances d’acupuncture, la consommation de médicaments, les représentations de cette pratique et une typologie des patients. La plupart des patients trouvent que les acupuncteurs ont une meilleure écoute et un meilleur accueil que les médecins de médecine classique. Ils estiment que l’acupuncture agit aussi bien sur le corps que l’esprit, qu’elle est susceptible de traiter la douleur, l’anxiété, les insomnies et qu’elle peut être un adjuvant dans le traitement des maladies graves. Ces patients sont attentifs à leur santé, ont une culture scientifque, sont confiants dans la science, mais réservés sur les utilisations qui peuvent en être faites.