CHEN KEYAN

Chen Keyan (1930-1986)
Dr. Chen Keyan (1930-1986), was born in Shenyang of Liaoning Province. In 1950, she graduated from the Gynecology and Pediatrics College of the China Medical Institution. In April of 1953, she was shifted to the Experimental Institute of Acupunc­ture and Moxibustion of the Ministry of Public Health, and in December of 1955, she attended the training course of the traditional Chinese medicine for Western-trained doctors run by the Ministry of Public Health. She was taught by the famous acupunc­turist Ye Xinqing and the famous TCM doctor Zhao Xiwu. She emphasized the slow, quick, reinforcing and reducing maneuveers in her research work of acupuncture and moxibustion and successfully applied such techniques as the infrared imagine tech­nique in the clinical studies. In clinic, she was good at using scalp acupuncture, and good therapeutic results had been obtained in treating cerebral vascular disease, hypertension, epilepsy, bulbar paralysis, polyneuritis, peptic ulcer, etc. with the rein­forcing and reducing method. She published more than 30 papers in China Acupuncture and Journal of Traditional Chinese Medicine. She directed and specified the Interna­tional Standard Terminology of Scalp Acupuncture which was accepted by the West Pacific Region Acupoints Working Conference, WHO, in 1984. She was an associate professor and chief of the Acupuncture Methodology Research Room of the Institute of Acupuncture and Moxibustion, the China Academy of Traditional Chinese Medi­cine, and Chief of the All-China Scalp Acupuncture Cooperation Group. (source : Essentials of Contemporary Chinese Acupuncturist Clinical Experience. Beijing : Foreign Languages.1989)

Articles

1- gera: 5652/di/cg
 [OBSERVATIONS CLINIQUES ET EXPERIMENTALES SUR LES TECHNIQUES DE TONIFICATION ET DISPERSION]. CHEN KEYAN ET AL. ibid. 0;110:106 (eng).
 1) La puncture en tonification entraîne une élévation locale de température ; la dispersion également, mais à un degré moindre. 2) La tonification entraîne une sensation de chaleur et la dispersion une sensation de douleur et partiellement de froid. 3) La tonification entraîne une accélération de la vitesse de circulation au niveau des capillaires, la dispersion entraîne une vasoconstriction, mais les effets sont inconstants. 4) Etude sur 111 cas de syndrome chaleur des effets de la tonification ou de la dispersion de 4GI et 11GI. La dispersion a un effet hypothermique immédiat mais non la tonification. Avec la dispersion la température se normalise en 3 jours, en 4 jours avec la tonification et en 5 jours dans le groupe de contrôle. Ceci montre que tonification et dispersion ont un effet thérapeutique, mais plus marqué avec la dispersion. 5) Etude dans 30 cas de syndrome de vide (traitement chirurgical suivi de chimiothérapie du cancer du sein) : tonification et dispersion ont un effet positif sur les fonctions hématopoïétiques (14VG, 36 E, 23V, 6Rte) mais la tonification a un effet largement supérieur.
 
2- gera: 519/di/ra
 [EFFETS DE LA CRANIOPUNCTURE SUR L’EPILEPSIE]. CHEN KEYAN ET AL. chinese acupuncture and moxibustion. 1981;1(3):13 (chi*).
 Etude sur 70 cas d’épilepsie traités par craniopuncture. La plupart d’entre eux avaient été traités par des anti- épileptiques sans résultats significatifs. Après craniopuncture principalement, l’analyse de l’EEG montre 46,88 % de résultats excellents, 67,71 % de bons résultats et 55,17 % d’améliorations. Les zones de craniopuncture ont été : zone thoracique (bilatérale), zone motrice (bilatérale), zone des vertiges et auditive (bilatérale), zone de contrôle de l’épilepsie (bilatérale). Les patients ont été traités tous les jours, une série comportant 10 séances.
 
3- gera: 1640/di/ra
 [EFFETS IMMEDIATS DE L’ACUPUNCTURE SUR L’EEG DE L’EPILEPTIQUE]. CHEN KEYAN ET AL. journal of traditional chinese medicine. 1982;23(6):53 (chi).
 
 
4- gera: 5594/di/ra
 [RECHERCHES SUR LES TECHNIQUES MANIPULATOIRES DE TONIFICATION ET REDUCTION : ANALYSE THERMOGRAPHIQUE]. CHEN KEYAN ET AL. chinese acupuncture and moxibustion. 1983;3(1):29 (chi*).
 Etude de l’effet de la puncture du 4GI sur l’image thermographique. Un groupe de 10 patients subit une tonification, un groupe de 10 patients subit une dispersion et un autre groupe de 10 patients sert de contrôle, sans acupuncture. Dans 85 % des cas avec tonification il y a élévation de la température, dans 65 % avec dispersion il y a diminution de la température. Aucune modification n’est observée dans 80 % des cas témoins. La différence entre les trois groupes est très significative (P < 0,001).
 
5- gera: 7628/di/ra
 OBSERVATION OF IMMEDIATE EFFECT OF ACUPUNCTURE ON ELECTROENCEPHALOGRAMS IN EPILEPTIC PATIENTS. CHEN KEYAN ET AL. journal of traditional chinese medicine. 1983;3(2):121-124 (eng).
 Etude sur 144 patients épileptiques de l’EEG avant et après acupuncture. Les patients avec EEG normal avant l’acupuncture ne montrent pas de modification, les patients avec anomalies EEG montrent dans 60,2 % des modifications (diminution ou disparition des décharges épileptiques). La puncture du 7C, 3F ou de la zone motrice cérébrale entraine l’effet le plus net alors qu’avec le 4GI, le 36E ou la zone thoracique de la craniopuncture l’effet est moins prononcé. L’effet de l’acupuncture montre une différence significative par rapport à la suggestion verbale ou une stimulation verbale ou une stimulation auditive (sonnerie). Par contre, il n’y a pas
 
6- gera: 5686/di/ra
 [EFFETS DE L’ACUPUNCTURE EN UTILISANT LES METHODES DE TONIFICATION ET DISPERSION SUR LA MICROCIRCULATION UNGUEALE ET LA TEMPERA *]. CHEN KEYAN ET AL. journal of traditional chinese medicine. 1984;4(4):179-81 (eng).
 Etude au niveau de 5TR des effets de la tonification (enfoncement lent et retrait rapide) et de la dispersion (enfoncement rapide et retrait lent), manipulation pendant 4 minutes. 1) Le calibre des capillaires tend à augmenter avec la tonification et à diminuer avec la dispersion. 2) La tonification entraîne une élévation significative de la température cutanée, mais la diminution sous dispersion n’est pas significative. L’étude a été faite chez des sujets sains et devrait être répétée chez des sujets en état de vide et de plénitude.
 
7- gera: 7594/di/ra
 [OBSERVATIONS PRELIMINAIRES SUR L’EFFET IMMEDIAT DE LA MOXIBUSTION SUR L’EEG]. CHEN KEYAN ET AL. chinese acupuncture and moxibustion. 1985;5(4):15 (chi*).
 Etude chez 30 patients. 60 expérimentations sont menées. 1) Dans 63,3 % des cas on observe une modification de l’EEG : 52 % en cas d’EEG normal, 61 % en cas d’EEG limite et 82,4 % en cas d’anomalies EEG (légères moyennes, ou sévères). 2) La moxibustion entraine des modifications qualitatives et quantitatives : diminution ou disparition des ondes lentes de haute amplitude et apparition d’ondes alpha.
 
8- gera: 20571/di/ra
 [LITTERATURE STUDY ON ACUPUNCTURE REINFORCING AND REDUCING BY SLOW AND QUICK TECHNIQUES]. CHEN KEYAN. chinese acupuncture and moxibustion. 1986;6(6):29 (chi*).
 La tonification et la dispersion en acupuncture issues du Neijing, ont eu un développement depuis la dynastie Song. On les divise actuellement en techniques simples (qui englobent les techniques lente et rapide, techniques soulever et pousser, techniques rotatives, puncture dans le sens ou à contresens du méridien, par l’élargissement ou la fermeture du trou de puncture, par la respiration) et en techniques composées qui associent plusieurs techniques simples telles que shou shan hou (brûler le feu de la montagne) et tou tian liang (pénétrer la froideur du ciel). Parmi les techniques simples, la technique la plus importante et la plus ancienne est la
 
9- gera: 27899/di/el
 REINFORCING AND REDUCING BY SLOW AND QUICK INSERTION OF THE NEEDLE AND SCALP ACUPUNCTURE. CHEN KEYAN. essentials of contemporary chinese acupuncturists’ clinical experiences, foreign lang. 1989;:329-36 (eng).