BOSSY

Jean Bossy

1- gera: 15358/nd/re
 [BASES MORPHOLOGIQUES ET FONCTIONNELLES DE L’ANALGESIE ACUPUNCTURALE]. BOSSY J. giornale dell’academia di medicina di torino. 1973;86(1-2): (ita).
 
2- gera: 17808/di/ra
 LES NIVEAUX NEUROLOGIQUES DES ANALGESIES OU L’INHIBITION ETAGEE DES INFLUX DOULOUREUX. BOSSY. acupuncture. 1974;39:13-25 (fra).
 
3- gera: 4354/di/re
 SUBSTRATUM MACROSCOPIQUE DES POINTS D’ACUPUNCTURE. BOSSY J ET AL. bulletin de l’association des anatomistes. 1975;59(165):357-62 (fra*).
 [MACROSCOPIC SUBSTRATUM OF ACUPUNCTURE POINTS]. The dissection of supra-aponeurotic macroscopic elements underlying 201 acupuncture loci showed the following proportions : cerebrospinal nerve, 29%; vascular element (mostly venous), 34%; vascular and nervous pedicle, 37%. Thus there is no specific structure related to all the acupuncture loci, but a preferential distribution has been established according to the loci and their therapeutic indications.
 
4- gera: 18775/di/ra
 FOREWORD. BOSSY J. acupuncture and electrotherapeutics research. 1975;1(1-4):1-2 (eng).
 
5- gera: 28034//tt
 BASES NEUROBIOLOGIQUES DES REFLEXOTHERAPIES. BOSSY J. masson, paris. 1975;:110P (fra).
 
6- gera: 2606/di/re
 LE SUBSTRATUM MORPHOLOGIQUE DE L’ANTALGIE ET DE L’ANALGESIE DANS LA SPHERE ODONTOSTOMATOLOGIQUE ET FACIALE. BOSSY J. minerva medica. 1976;67(29):1888-94 (fra*).
 [Morphological substrate of antalgia and analgesia in the odontostomatological and facial area]. Prior personal work is further extended by a description of the way in which odontostomatological and facial pain is sedated by acupuncture : via peripheral receptors, whose stimulations are intercepted and modulated by various filters lying between the periphery and the cortex : cord (gelatinous substance of Rolando, gate control system), reticular formation and thalamocortical.
 
7- gera: 3767/di/tt
 ACUPUNCTURE. BOSSY J ET MAUREL JC. masson,paris. 1976;:141P (fra).
 
8- gera: 3825/di/tt
 ESSAIS BIBLIOGRAPHIQUE SUR L’ACUPUNCTURE (1975-1976). BOSSY J. universite louis pasteur,strasbourg. 1977;:205P (fra).
 
9- gera: 5868/di/ra
 [INNERVATION ET VASCULARISATION DE L’AURICULE ET LES POINTS UTILISES EN AURICULOTHERAPIE]. BOSSY J ET AL. acupuncture and electrotherapeutics research. 1977;2(3-4):247-57 (eng).
 L’étude macroscopique de dix oreilles adultes a montré que l’auriculothérapie possède un substratum anatomique permettant de la faire entrer dans le cadre des réflexothérapies. La zone d’origine des points auriculaires est soit cérébro- spinale, soit neuro-vasculaire. Pour la participation cérébro-spinale, le grand nerf auriculaire assure l’innervation de toute la portion libre et postérieure de l’auricule ; le nerf auriculo-temporal innerve l’antitragus, l’incisure intertragique, le tragus, une partie du lobule et la fosse triangulaire ; enfin la conque reçoit son innvervation du rameau auriculaire du X. La participation neuro-vasculaire est constituée de fibres autonomes péri-artérielles et péri-veineuse sous la dépendance du ganglion sympathique cervical supérieur ; les supports en sont l’artère temporale superficielle, l’artère auriculaire postérieure et les veines de même nom pour la portion libre et la région tragique, les artères stylomastoïdienne et tympanique postérieure conque, et de nombreuses veines isolées. Sous les points d’analgésie on trouve habituellement un élément important, souvent cérébro-spinal, ou un pédicule vasculo-nerveux. Par contre pour les représentations topiques généralement décrites (membres et face sur la partie auriculaire libre, viscères thoraciques et abdominaux sur la conque) cet aspect périphérique semble perdre de son importance au profit de l’organisation névraxiale, soit des centres primaires, soit des centres supra segmentaires et tout spécialement de la formation réticulaire. Ainsi la représentation topique sur l’auricule apparaît essentiellement comme le reflet de la convergence, dans la formation réticulaire, de son innervation cérébro-spinale et des fibres spino-thalamiques.
 
10- gera: 6463/di/ra
 LA DOULEUR : ORIENT-OCCIDENT. BOSSY J. meridiens. 1977;37-38:39-71 (fra*).
 
11- gera: 17746/nd/re
 L’ASPECT REFLEXOTHERAPIQUE DE L’ACUPUNCTURE. BOSSY J. actes sem acup. 1977;:10 (fra).
 
12- gera: 4413/di/ra
 LES DIFFERENTS POINTS D’ACUPUNCTURE : LEURS CARACTERES, LEUR REPARTITION ET LEURS LIAISONS AVEC LES STRUCTURES CONNUES. BOSSY J. meridiens. 1978;41-42:73-95 (fra*).
 Dans cette revue critique, c’est la réalité du point qui est d’abord envisagée avec ses caractères cliniques et physiques, et les perspectives de l’électronographie. La classification des points peut se faire selon différents critères traditionnels, cliniques et topographiques; ces derniers paraissent donner un jour nouveau orienté vers l’acupuncture moderne. Dans une optique occidentale, il est indispensable de replacer le point dans son contexte anatomique ; il existe des correspondances métamériques, périphériques et centrales; les corrélations microscopiques sont assez décevantes et il paraît illusoire de vouloir trouver une structure spécifique de tous les points d’acupuncture; les corrélations macroscopiques sont fondamentales dans la compréhension d’au moins certaines actions ponctuelles; l’orientation et la profondeur d’implantation de l’aiguille intéressent différentes structures et expliquent des actions variées. Les corrélations embryologiques n’ont pas encore fait l’objet de recherches spécifiques. Que ce soit dans un but fondamental, diagnostique, le point d’acupuncture n’a pas encore révélé tous ses aspects à la médecine occidentale.
 
13- gera: 4591/di/ra
 LES RYTHMES DANS LA MEDECINE CHINOISE ET LEURS CORRESPONDANCES EN OCCIDENT. BOSSY J. meridiens. 1978;43-44:67-105 (fra*).
 La rythmologie est une des bases de la médecine traditionnelle chinoise. A partir d’observations précises, des corrélations ont été établies entre les rythmes du macrocosme et du microcosme, et groupées en deux grands systèmes, la théorie du yin-yang et la théorie des cinq éléments. Ces données peuvent être comparées à quatre domaines de la science occidentale : l’écologie, l’éthologie, la chronobiologie et la météorologie. La comparaison entre les données de la chronobiologie et celles de la médecine chinoise donne bien peu de résultats superposables ; et ceci n’est pas surprenant car les méthodes, les moyens de mesure, et les paramètres ne sont pas comparables. La rythmologie chinoise paraît plus en rapport avec la météorologie qu’avec les rythmes endogènes de l’horloge biologique. Enfin, les rapports macro- microcosmiques sont une possibilité et non une obligation, variant avec les lieux, les moeurs et la culture. Sans méconnaître la valeur de cette rythmologie et de ces observations, il serait illusoire et contraire à notre éthique médicale de baser un diagnostic et une thérapeutique sur ces seules données.
 
14- gera: 4963/di/cg
 SIGNIFICATION DES SIGNES LOCALISES A LA FACE EN ACUPUNCTURE TRADITIONNELLE ET MODERNE. BOSSY J ET AL. conferences d’acupuncture,gera,toulon. 1978;:38-47 (fra).
 Pouls révélateurs au niveau de la face, somatotopie de la face, du nez, des dents, de la langue, de l’oeil, de l’oreille. Essai d’interprétation.
 
15- gera: 17267/nd/re
 LES RYTHMES DANS LA MEDECINE CHINOISE ET LEURS CORRESPONDANCES EN OCCIDENT. BOSSY J. minerva medica. 1978;69(62):4313-6 (fra).
 [RHYTHMS IN CHINESE MEDICINE AND THEIR COUNTERPARTS IN WESTERN MEDICINE].
 
16- gera: 3826/di/tt
 ESSAI BIBLIOGRAPHIQUE SUR L’ACUPUNCTURE (1977). BOSSY J. universite louis pasteur,strasbourg. 1979;:226P (fra).
 
17- gera: 4965/di/ra
 SEMIOLOGIA DE LA EXTREMIDAD CEFALICA EN MTCH. BOSSY J. revista de la sociedad latino-americana de acupuntura y auriculoterapia. 1979;3:11 (esp).
 
18- gera: 6503/di/re
 L’ACUPUNCTURE DANS LA DOULEUR. BOSSY J.la revue de medecine. 1979;20(32):1687-92 (fra*).
 L’acupuncture ne peut plus être ignorée grâce aux résultats qu’elle permet d’obtenir dans l’antalgie et l’analgésie. Un certain nombre de données nerveuses et humorales permettent d’en comprendre certains mécanismes. La littérature actuelle fournit des résultats assez discordants que l’on peut expliquer par les méthodes d’études utilisées et par l’application qui est faite de l’acupuncture. Malgré la concordance entre certaines données neurophysiologiques, les électrostimulations et l’acupuncture, on ne peut encore se passer des données traditionnelles pour choisir les points à utiliser. L’acupuncture apporte une nouvelle approche diagnostique de la douleur et une méthode thérapeutique qui peut remplacer des techniques occidentales ou suppléer à leurs déficiences ; elle devrait ouvrir de nouvelles voies d’appréhension de la douleur et des douleurs.
 
19- gera: 15452/di/ra
 LES NEURO-TRANSMETTEURS ET LES ENDORPHINES DANS L’ACUPUNCTURE. BOSSY J ET AL. meridiens. 1979;47-48:101-124 (fra*).
 Après le rappel de quelques définitions concernant les neuro-hormones et neurotransmetteurs, sont envisagés les principaux mécanismes neurochimiques impliqués en acupuncture. L’acupuncture peut intéresser l’étage périphérique : jonction sensitivo-denditrique, production d’antiprostaglandine, mécanisme ionique (synapse et fibre nerveuse), système A.P.U.D., acétylcholine ou autres neurotransmetteurs. Du point de vue neurochimique, les centres primaires font intervenir les divers neurotransmetteurs, des neuromodulateurs et peut-être des neurohormones. Le tronc cérébral est impliqué dans l’analgésie acupuncturale, par de nombreuses structures : noyau du raphé, substance grise périaqueducale, formation réticulaire. L’hypothalamus est le principal producteur des P.E.M. et de nombreuses neurohormones. Dans le thalamus, on trouve une intrication des endorphines et du métabolisme de l’ACh, alors que dans le noyau caudé c’est une balance probable entre le système dopaminergique et les endorphines. Quant au cortex cérébral, les divers neurotransmetteurs et les endorphines paraissent impliqué. De nombreuses expérimentations rapportées au congrès de Pekin (1979) ont montré des modifications des métabolismes de la sérotonine, de l’acétycholine, des endorphines et de l’A.C.T.H. après stimulation de points, en particulier : Zusanli, Sanyinjiao et Taichong.
 
20- gera: 15472/di/re
 NEURAL MECHANISMS IN ACUPUNCTURE ANALGESIA. BOSSY J. minerva medica. 1979;70(24):1705-15 (eng).
 The summary of the nervous levels implicated in analgesia in general helps one to understand that the acupuncture analgesia is not simply a psychological or sociological matter as some said when it first appeared. Its mechanisms are the same as the ones existing in other antalgic therapeutics whether nervous or humoral. Not everything has been explained in the action of acupuncture but acupuncture opens new ways to us in the practical field of controlling pain as well as in the theoretical field of pain, the major problem of all the medicines.
 
21- gera: 18024/di/ra
 A PROPOS DE LA THESE DE BRIDAULT. BOSSY J ET AL. meridiens. 1979;45-46:31-51 (fra*).
 
22- gera: 18026/di/ra
 LA SEMIOLOGIE EN MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE. BOSSY J. meridiens. 1979;45-46:113-148 (fra*).
 
23- gera: 3785/di/tt
 ACUPUNCTURE, MOXIBUSTION, ANALGESIE ACUPUNCTURALE, SYNTHESE DES TRAVAUX DES SYMPOSIA, PEKIN (15 JUIN 1979). BOSSY J. doin,paris. 1980;: (fra).
 
24- gera: 8431/di/cg
 A PROPOS DU SYSTEME CANALAIRE. BOSSY J. conferences d’acupuncture,gera,toulon. 1980;:91-6 (fra).
 
25- gera: 18029/di/ra
 HISTOIRE DE L’ACUPUNCTURE EN OCCIDENT. BOSSY J. meridiens. 1980;49-50:13-54 (fra*).
 
26- gera: 19969/di/tt
 SEMIOLOGIE EN ACUPUNCTURE. BOSSY J ET AL. doin,paris. 1980;:356P (fra).
 
27- gera: 542/di/ra
 LES TROUBLES DU SOMMEIL ET L’ACUPUNCTURE. BOSSY J ET AL. meridiens. 1981;55-56:95-100 (fra*).
 Lors de la table ronde organisée sur les troubles du sommeil, il a semblé souhaitable de réunir les opinions de médecins provenant d’horizons différents pour essayer de présenter les données théoriques et pratiques, et des résultats dans lesquels les praticiens pourraient trouver des renseignements ou des orientations variées. Cette formule de présentation concernant l’originalité de chacun est apparue préférable à une synthèse qui, en plus des difficultés de réalisation, aurait risqué de déformer la pensée de certains. Rappel des données fondamentales (Bossy). Classification des insomnies en médecine occidentale (Olivo). Troubles du sommeil selon la théorie du Yin Yang (Olivo). Troubles du sommeil selon la théorie des Zang-Fu (Lafont). Interrogatoire de l’insomniaque (Vibes). Traitement des troubles du sommeil par acupuncture (Nguyen Tai Thu). Résultats statistiques (Lafont).
 
28- gera: 3881/di/ra
 FORMATION RETICULAIRE ET ACUPUNCTURE. BOSSY J. meridiens. 1981;55-56:73-93 (fra*).
 
29- gera: 3891/di/cg
 SYSTEME NERVEUX AUTONOME ET ACUPUNCTURE. BOSSY J. conferences d’acupuncture,gera,toulon. 1981;6:1 (fra).
 
30- gera: 4803/di/ra
 [ETUDE COMPARATIVE DE LA VALEUR SEMIOLOGIQUE DE LA LANGUE EN MEDECINE OCCIDENTALE ET EN MTC]. BOSSY J ET AL. giornale italiano di agopuntura. 1981;2(3):152-7 (ita).
 Comparaison entre la sémiologie topographique de la langue et les territoires de la sensiblité gustative. Valeur sémiologique des différents aspects en MTC et en médecine occidentale. Comparaison des troubles du goût. Relations méridiennes de la langue et aspects de la langue dans quelques affections viscérales.
 
31- gera: 141424/co/co
 POINTS DE RENCONTRE DE L’ANATOMIE TRADITIONNELLE CHINOISE ET DE L’ANATOMIE MODERNE. BOSSY J ET DUSSAULT J. in 106eme congres national des societes savantes. 1981;2:375-385 (eng).
 
32- gera: 829/di/tt
 ATLAS ANATOMIQUE DES POINTS D’ACUPUNCTURE. BOSSY J. masson,paris. 1982;:136P (fra).
 Chaque point portant son nom en Pin-Yin suivi de la transcription selon l’E.F.E.O et la numérotation chinoise, est présenté dans son contexte topographique. Après avoir précisé la localisation admise par l’Académie de Médecine Traditionnelle de Pékin et l’Institut de Recherches de Shanghai, sont indiqués les rapports avec les éléments nerveux périphériques superficiels et le dermatome intéressé. La direction et la profondeur de la piqûre sont alors précisées en indiquant les éléments anatomiques pouvant être touchés par l’aiguille. Lorsque cela a semblé nécessaire les structures représentant un danger ont été notées.
 
33- gera: 1078/di/tt
 ANALGESIE ACUPUNCTURALE. BOSSY J, ROCCIA J ET NGUYEN TAI THU. masson,paris. 1982;:165P (fra).
 Cet ouvrage s’est voulu essentiellement pratique pour permettre une diffusion plus grande de la méthode. L’utilisateur y trouvera tous les détails techniques permettant sa réalisation. En particulier il trouvera rassemblés les principes du choix des points, les groupes de points qui se sont révélés les plus efficaces à l’expérience, les modalités de préparation du malade, de prémédication, le repérage des points, la profondeur et la direction de la piqure, le choix des malades, les procédés opératoires adaptés à la méthode. Le lecteur y trouvera également les indications et les limites de la méthode. Enfin ce livre pourra être utilisé en analgésie médicale pour soulager les différentes douleurs aiguës, chroniques et rebelles que le médecin acupuncteur peut rencontrer dans sa clientéle habituelle, que le médecin anesthésiste-réanimateur trouvera en milieu hospitalier, en particulier dans les suites opératoires, et qui sont soumises aux algologues dans les centres spécialisés.
 
34- gera: 1244/di/ra
 [MODIFICATIONS IONIQUES APRES SEANCE D’ACUPUNCTURE]. BOSSY J ET AL. rivista italiana di agopuntura. 1982;45:26 (ita).
 
35- gera: 3283/di/ra
 [REVUE SUR L’ORGANISATION NERVEUSE ET L’ACUPUNCTURE]. BOSSY J. british journal of acupuncture. 1982;5(1):30 (eng).
 
36- gera: 4056/di/cg
 EMBRYOLOGIE HUMAINE ET ACUPUNCTURE. BOSSY J. congres national d’acupuncture,paris. 1982;:10-24 (fra).
 La constance du cadre anatomique conceptuel soutenant la pratique de l’acupuncture devait obligatoirement faire tourner le regard des chercheurs vers l’embryologie. Diverses corrélations émises à partir de l’embryologie des batraciens ne peuvent être retenues puisque l’embryologie montre d’énormes différences entre les espèces. L’embryologie humaine seule doit être retenue pour interpréter l’acupuncture chez l’homme. Pendant la période présomitique, l’épiblaste et l’hypoblaste peuvent être corrélés avec le Yin et le Yang ; la cyclomérie ne peut être acceptée chez l’homme. La période somitique (stades 9 à 12) est caractérisée par l’apparition des structures axiales et celles des organes et entrailles à l’exception de la vessie, de l’intestin grêle et du gros intestin ; seul le bourgeon du membre supérieur peut s’observer au dernier stade de cette période, mais les organes des sens et les « ouvertures somatiques » existent. La période post- somitique (stades 13 à 23) montre l’individualisation des dernières entrailles et surtout la formation du système nerveux périphérique qui va atteindre progessivement toutes les structures somatiques et viscérales selon une séquence rostro- caudale et proximo-distale débutant dans la région cervicale. Il est probable que toutes les structures (peau, muscles, viscères, etc…) recevant en même temps leur innervation, présentent des liaisons neuraxiales préférentielles ; ce pourrait être la base morphologique du système corrélatif de la médecine traditionnelle orientale.
 
37- gera: 4465/di/ra
 [LES POINTS LUO (LO) : ASPECTS MORPHOLOGIQUES ET FONCTIONNELS, INTERETS THERAPEUTIQUES]. BOSSY J. rivista italiana di agopuntura. 1982;45:17 (ita).
 
38- gera: 5151/di/ra
 ASPECTS COMPARATIFS DE LA SEMIOLOGIE EN MTC. BOSSY J. giornale italiano di agopuntura. 1982;2(1):15-20 (ita).
 
39- gera: 3317/di/tt
 BASES NEUROBIOLOGIQUES DES REFLEXOTHERAPIES (3ème édition refondue et augmentée). BOSSY J. masson,paris. 1983;:147P (fra).
 La 3ème édition a été entièrement refondue et mise à jour en tenant compte des très nombreuses recherches neurophysiologiques, neuro-chimiques et biophysiques effectuées aussi bien en Orient qu’en Occident ; elles ont permis de montrer le bien-fondé de certaines hypothèses et d’établir une base solide pour la compréhension et l’utilisation de ces méthodes. Après avoir étudié les processus nerveux élémentaires et l’organisation périphérique et centrale du système nerveux, l’auteur montre les corrélations existant entre les connaissances que l’on a du système nerveux et les différentes méthodes réflexologiques, qu’elles soient diagnostiques ou thérapeutiques : celles qui utilisent le revêtement somatique superficiel (acupuncture, dermalgies-réflexes, douleurs projetées, certains massages) ; celles qui sont en relation avec le territoire du nerf trijumeau (irido-diagnostic, réflexothérapie endonasale et exonasale, auriculothérapie) ; enfin celles qui utilisent des éléments somatiques non-cutanés (manipulations vertébrales, certains massages réflexes).
 
40- gera: 8677/di/ra
 [DONNEES MORPHOLOGIQUES CONCERNANT LES POINTS D’ACUPUNCTURE ET LES MERIDIENS]. BOSSY J. acupuncture and electrotherapeutics research. 1984;9(2):79-106 (eng).
 Depuis 3 siècles les recherches n’ont mis en évidence aucun support morphologique périphérique aux méridiens. Leur trajet apparait comme une sensation référée et la persistance du PSC après amputation et sa disparition après section médullaire implique une participation névraxiale. Les structures nerveuses sont nécessaires à l’action de l’acupuncture. Il n’y a pas un seul type de point d’acupuncture, mais de nombreux.
 
41- gera: 13663/di/ra
 NEVRALGIE DU TRIJUMEAU ET ACUPUNCTURE. BOSSY J ET AL. meridiens. 1984;65-66:81-88 (fra*).