DE BONDT

Jacobus Bontius (Jacques de Bondt, 1592-1631)

Médecin hollandais de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Il fait ses études à Leyde et obtient son titre de docteur en médecine en 1614.  Il exerça d’abord la médecine dans sa ville natale, puis en 1626 fut chargé de l’inspection chirurgicale des Indes néerlandaises. Il séjourna quatre ans à Batavia et il s’intéresse alors à la pratique des médecins de cette région et aux plantes qu’ils utilisent. Après sa mort parait De Medicina Indorum (1642), l’un des premiers traité sur la médecine des Indes. Il est considéré, avec Gulielmo Piso (1611-1675), comme l’un des précurseurs de la médecine tropicale. D’autres observations de Bontius sont rassemblées et publiées de façon posthume par G. Piso en 1658.
Ten Rhyne cite Bontius à propos de l’acupuncture (qui parait ne pas être décrite dans de medicina indorum). Bossy cite Feucht faisant référence au livre de Piso de 1658 (possiblement donc la référence de Ten Rhyne relative à Bontius) à propos d’aiguilles « de verre » utilisées au Japon.

De medicina Indorum. Lungdum. Batav. apud F. Hackium; 1642. Réimprimé à la suite de De medicina Aegyptorum, de Prosper Alpino, Paris 1645; Leyde 1719. 
– Historiae naturalis et medicae Indiae orientalis libri VI, complète de medicina indorum avec des éléments non publiés de Bontius, réunis par G. Piso dans son Libri XIV de Indiae utriusque re naturali et medicina. Amsterdam 1658.