DELATOUR

Louis-François Delatour (1727-1807)
Ancien Imprimeur-Libraire

Essais sur l’architecture des Chinois, sur leurs jardins, leurs principes de médecine, et leurs moeurs et usages… Paris: impr. de Clousier; 1803.
Cette édition n’a été tirée qu’à 36 exemplaires (Michaud).

« … s’étant retiré du commerce, Delatour consacra sa fortune et son temps à la littérature et aux arts. Il avait un goût particulier pour tout ce qui venait de la Chine. Pendant trente ans, il a entretenu une correspondance très active avec les missionnaires de ce pays, et il en a reçu non seulement beaucoup de curiosités, telles que graines, parfums, meubles et ustensiles, mais encore des renseignements sur plusieurs sujets qui l’intéressaient particulièrement ». (Michaud LG et Michaud J. Biographie universelle ancienne et moderne. 1852). 

Delatour est cité par l’abbé Grosier comme correspondant des missionnaires de Pékin à propos de la colle de peau d’âne ( Quelques remèdes et recettes, employés par la médecine chinoise.  in De la Chine ou description générale de cet empire. Grosier JB. Paris: Pillet Ainé; 1819, tome VI:231-42).