KAEMPFER

Engelbert Kaempfert (1651-1716).



Engelbert KAEMPFER (1651-1716) est le premier des grands allemands qui ait « vu » scientifiquement le Japon. Docteur en Philosophie, il ne soutint sa thèse de médecine qu’en 1694, après de longs voyages en Russie, en Perse (1683), au Siam, en Indonésie, et au Japon « duquel son nom fameux est inséparable » (Yu FUJIKAWA, mort en 1940). Il arriva en 1690 à Desima et y resta jusqu’en 1692, après avoir été deux fois à la cour du Shogun, à Yedo. Il revint en Allemagne et mourut à Lippe, où il était médecin du Duc de ce nom. C’est là qu’il écrivit, malgré de violentes crises de coliques néphrétiques et des scènes que lui faisait une femme odieuse, ses «Amoenitates exotica (Leyde 1712)» dans un allemand si ardu et si revêche qu’ils ne purent être publiés dans leur rédaction primitive. L’ouvrage se divise en cinq livres consacrés à la Perse, aux Indes et au Japon, sans ordre très déterminé et traitant des sujets les plus divers : pétrole, asphalte, sang, dragon, torpille, filaire de médise, éléphantiasis arabum, pied de Madura (après WOUTER SCHOUTEN) ; études botaniques illustrées par 28 planches gravées, sans oublier la fable de l’agnus scythicus.
 


Sa célèbre description du Japon fut publiée en anglais (1727), en français (1729), en hollandais (1729), et en allemand (1774). L’édition latine des Amoenitates exotica (Leyde MR) fut suivie des traductions anglaise (1727), française (1729), hollandaise (1729) et allemande (1774). Des manuscrits inédits de KAEMPFER se trouvent encore au British Museum, dans la collec­tion Hans Sloane. La dixième observation des Amoenitates a le titre suivant : Moxa, praestantissima cauteriorum materia, sinensibus Japonibus que multum usitata. Une figure représente où ces « pointes de feu » doivent être électivement appliquées. C’est KAEMPFER qui a créé le terme de moxibustion et vulgarisé cette méthode en Occident. KAEMPFER mentionne également la « cure de la colique par la piqûre d’une aiguille telle qu’elle est en usage parmi les Japonais » et montre, dans une planche, les points d’acupuncture abdominaux et le matériel employé (aiguilles enfoncées dans les téguments abdominaux à l’aide d’un petit maillet). Le moxa fut également vanté par le pasteur Hermann BUSSCHOFF (de Formose) Das genau untersuchte und auserfundene Podagra (Breslau 1693) et le marchand Hendrik DŒFF qui habita Deshima de 1803 a 1817. Tous deux s’appuient sur des auto-observations suivies de succès. KAEMPFER mérita cet éloge de HALLER : Nulli peregrinatorum secundas (Haller, 1772). (Huard)

Amoenitatum exoticarum politico-physico-medicarum fasciculi v, quibus continentur variae relationes, observationes & descriptiones rerum Persicarum & ulterioris Asiae, multâ attentione, in peregrinationibus per universum Orientum, collecta, ab auctore Engelberto Kaempfero. Lemgoviae, Typis & impensis H.W. Meyeri. 1712.

Comporte un chapitre sur l’acupuncture : Curatio Colicae per Acupuncturam, Japonibus usitata (pp 582-589) et sur la moxibustion : Moxa, praestantissima Cauteriorum materia, Sinensibus Japonibusq; multum usitata (589-605). 


The History of Japan, giving an Account of the ancient and present State and Government of that Empire; of Its Temples, Palaces, Castles and other Buildings; of its Metals, Minerals, Trees, Plants, Animals, Birds and Fishes; of The Chronology and Succession of the Emperors, Ecclesiastical and Secular; of The Original Descent, Religions, Customs, and Manufactures of the Natives, and of thier Trade and Commerce with the Dutch and Chinese. Together with a Description of the Kingdom of Siam. Written in High-Dutch by Engelbertus Kaempfer, M. D. Physician to the Dutch Embassy to the Emperor’s Court; and translated from his Original Manuscript, never before printed, by J. G. Scheuchzer, F. R. S. and a member of the College of Physicians, London. With the Life of the Author, and an Introduction. Illustrated with many copperplates. Vol. I/II. London: Printed for the Translator, MDCCXXVII. 1727.

Comporte un appendice sur l’acupuncture (Of the cure of the colick by the acupunctura or needlepricking, as it is used by the Japanese) et un autre sur la moxibustion (An Account of the Moxa, an excellent Caustic of the Chinese and Japanese; with a Scheme shewing, what parts of the human body are to be burnt with that plant in several distempers).

Histoire naturelle, civile, et ecclésiastique de l’Empire du Japon: Composée en Allemand Par Engelbert Kaempfer, Docteur en Médecine à Lemgow; & traduite en François sur la Version Angloise de Jean-Gaspar Scheuchzer, Membre de la Société Roiale, & du Collège des Médecins, à Londres. Ouvrage enrichi de quantité de Figures dessinées d’après le naturel par l’Auteur même. A la Haye, Chez P. Gosse & J. 1729.


4 documents pour KAEMPFER