KALMAR

Jacques Kalmar (1913-)

1- gera: 159329/di/re
 ACUPUNCTURE CHINOISE,KALMAR J.spiritualité. 1949;58-59:151-160 (fra).
 
 2- gera: 18458/di/ra
 ACUPUNCTURE ET « RESPIR ».KALMAR JM.revue internationale d’acupuncture. 1950;2(2):82-7 (fra).
 
 3- gera: 8328/di/tt
 LA PRATIQUE DE L’ACUPUNCTURE.KALMAR JM.doin, paris. 1952;:226P (fra).
 
 4- gera: 12953/di/ra
 LES TROUBLES DES FONCTIONS DU MOI ET LEUR TRAITEMENT.KALMAR JM.revue internationale d’acupuncture. 1952;4(4):178-85 (fra).
 
 5- gera: 7659/di/ra
 BIOLOGIE QUANTIQUE ET ACUPUNCTURE.KALMAR JM.bulletin de la societe d’acupuncture. 1957;25:39-55 (fra).
 
 6- gera: 153385/di/ra
 DE QUELQUES PROBLEMES PSYCHOSOMATIQUES.KALMAR J-M,.la revue d’acupuncture. 1965;3-4:34-41 (fra).
 
 7- gera: 18718/di/ra
 LA DOULEUR FANTASMATIQUE ET SON TRAITEMENT.KALMAR J.nouvelle revue internationale d’acupuncture. 1967;6:31-40 (fra).
 
 8- gera: 12984/di/ra
 ACUPUNCTURE ET TRANQUILLISANTS.KALMAR J.meridiens. 1969;7-8:85-96 (fra*).
 La gamme des anxiolytiques, des neuroleptiques, des antidépresseurs défigurent, démantèlent le syndrome primaire et tendent à formule énergétique. Dans les sous-plans du syndrome secondaire sont enchaînées des forces anxiogènes qui sont brutalement libérées si les médicaments sont trop rapidement supprimés, avec apparition d’un syndrome tertiaire où domine l’angoisse. La logique interne des « tranquilisants » a donc une expression séquestrante :le malade est enfermé entre un syndrome dépressif secondaire entretenu par les médicaments et un syndrome tertiaire engendré par leur suppression. Le rôle de l’acupuncteur est, dans un premier temps, d’aider le malade à faire retour au syndrome primaire lequel, entre autres, un parasitisme accordé avec une formule dysénergétique et, dans un second temps, de reconstituer l’équation énergétique normale pour dissoudre le parasitisme dépressif.

1 documents pour KALMAR

  • ACUPUNCTURE CHINOISE,

    ACUPUNCTURE CHINOISE, KALMAR J. spiritualité. 1949;58-59:151-160 (fra).