SIMOND

Paul-Louis Simond (1858-1947).
 

Paul-Louis Simond médecin et biologiste. Spécialiste des épidémies, il est surtout connu pour avoir remarqué, en 1898, le rôle de la puce du rat dans la transmission de la peste bubonique.

Médecin de la marine, nommé médecin de 2e classe en 1890, il est désigné pour servir en Extrême-Orient. Il participe à la lutte contre la variole par des campagnes de vaccination qui lui valent la médaille d’or de la vaccine, mène des recherches océanographiques dans le golfe du Tonkin, et fait partie d’une mission de délimitation des frontières sino-indochinoises, dirigée par Gallieni. Alors qu’il est en poste en Chine, à Long-Tcheou (Longzhou), il rédige une série de « Notes d’histoire naturelle et médicales », publiées dans les Archives de Médecine navale, en 1895.
Il poursuit ensuite une carrière à l’Institut Pasteur (voir biographie).

Simond PL. Notes d’histoire naturelle et médicale recueillies à Long-Tchéou (Chine) pendant les années 1892, 1893 et 1894. Archives de Médecine Navale et Coloniale. 1895;66:24-48.

Simond PL. Mœurs et Coutumes médicales en Chine. La Chronique médicale. 1900;7:418.

Paul-Louis Simond and his discovery of plague transmission by rat fleas: a centenary. M Simond, M L Godley, and P D Mouriquand. J R Soc Med. 1998 February; 91(2): 101–104.

 


1 documents pour SIMOND