YI LIN GAI CUO

 

Correction des erreurs médicales


Auteur :
Wang Qingren (1768-1831)
date : 1830.
« Correction des Erreurs Médicales », un ouvrage écrit par Wang Qingren en 1830 après J.-C., qui insiste sur les observations anatomiques et étudie pendant des dizaines d’années les organes du corps humain. Il ne se contenta pas de corriger les erreurs commises par les générations passées concernant les organes mais proposa de nouvelles méthodes de traitement des troubles circulatoires et de l’hémiplégie. Sa méthode d’activation et de la circulation sanguine est toujours en pratique.

Traduction anglaise

A modern chinese anatomist. Dudgeon J. China Medical Missionary Journal, december 1893.
A propos de Wang Qingren (1768-1831) et de son traité  Yi Lin Gai Cuo.
 

Yuhsin Chung, Oving H, Becker S. Yi Lin Gai Cuo (Correcting the Errors in the Forest of Medicine). Boulder: Blue Poppy Press; 2007. 

Ce livre est un des plus réimprimés de toute la médecine chinoise. Écrit par Wang Qing-ren sous la dynastie Qing, le livre est constitué de deux parties essentielles. La première est la discussion de Wang sur les erreurs anatomiques dans la littérature classique et ses corrections suggérées basées sur ses études des cadavres. La seconde partie de ce livre est une discussion de cas cliniques sur l’usage de Zhu yu tang (Décoction pour chasser la stase) série de formules créés par Wang. Celles-ci sont les plus efficaces et le plus généralement utilisées en médecine chinoise. Elles comprennent : Xue Fu Zhu Yu Tang (décoction pour chasser les stases de la Loge du Sang) Gexia Zhu Yu Tang (décoction pour chasser les stases sou-diaphragmatiques) Shaofu Zhu Yu Tang (décoction pour chasser les stases du bas-ventre ) Shentong Zhu Yu Tang (décoction pour chasser les stases des douleurs du corps) Tongqiao Zhu Yu Tang (décoction pour chasser les stases pour libérer les Orifices).  Ceci est un livre qui a élevé la Stase du Sang comme l’un des plus importants mécanismes et modèles dans la médecine chinoise. Le texte originel de Wang est inclus dans le livre et a été traduit , annoté et commenté par une équipe de trois praticiens (un chinois et deux européens) dont l’un est également sinologue. En plus, ce livre comporte de nombreux essais cliniques et d’histoires de cas sur l’usage des 11 formules les plus importante de Wang. Ce livre est le plus lu de quiconque s’intéresse à la stase de sang et son traitement (présentation de l’éditeur).