YI XUE RU MEN

Introduction à la médecine
Auteur :
Li Chan (Li Jianzhai).
Date : 1575.

Traduction française

Soulié de Morant G. Le diagnostic par les pouls (le I Sio Jou Menn traduit et commenté). Paris: Guy Trédaniel; 1983.
Gera: 4932.

Soulié de Morant G. Le diagnostic par les pouls (le I Sio Jou Menn traduit et commenté). Paris: Guy Trédaniel; 1983. [gera:4932].

Articles

Introduction à la médecine (yi xue ru men) physiopathologie et sémiologie clinique du coeur. Dubois JC. Revue Française d’Acupuncture. 2004;120:54.
Gera : 139707.

Introduction à la médicine, yi xue ru men (Li Chan 1575) physiopathologie et sémiologie clinique du coeur (suite). Dubois JC. Revue Française d’Acupuncture. 2005 ;121:58..
Dans ce cinquième aphorisme, l’auteur du yi xue ru men se penche sur les signes psychiques dus à l’affaiblissement du coeur. Soixante ans est une période charnière. Cultiver la tranquillité est essentiel pour vivre longtemps et bien. Mais ne devient pas centenaire qui veut.
Gera : 139701.

Traduction yi xue ru men (suite).  Dubois JC. Revue Française d’Acupuncture. 2005 ;123 :56.
Ce sixième aphorisme envisage la physio­pathologie des atteintes du coeur par le feng, en saison et jours déterminés. L’auteur du yi xue ru men recourt à une lecture transversale de plusieurs chapitres du Suwen pour aborder la notion de « vent cardiaque », puis l’épilepsie, les bi et wei vasculaires, enfin les bi du coeur proprement dits.
Gera : 135504.

Aux sources de l’acupuncture française : le coeur dans le yixue rumen. Dubois JC. Connaissance de l’Acupuncture. 2005 ;1:104.
Gera : 135750.

Les principes du nourrissement vital dans le yi xue ru men. Dubois JC. Connaissance de l’Acupuncture. 2006 ;2 :71.
Gera : 135758.


1 documents pour YI XUE RU MEN

  • PROSE RYTHMEE SUR LES REGLES D'UTILISATION DES POINTS DANS LE "YI XU RU MEN"

    Prose rythmée sur les règles d'utilisation des points dans les maladies diverses du "yi xue ru men". (za bing xue fa ge). Auteroche B, Navailh P. Méridiens. 1992;97:59-71.Les poèmes et prose rythmée de l'acupuncture chinoise,  constituent un choix synthétique des points en fonction des  maladies. Le poème présenté est extrait du "Yi Xue Ru Men" et a  été reproduit in extenso dans le "Zhen Jiu Da Cheng" ; ces deux  ouvrages ont été les livres de référence de Soulié de Morant. Ce  poème traite des Za Bing qui sont les maladies de la médecine  interne dont l'étiologie n'est pas un facteur pathologique  externe. De nombreuses notes explicitent le texte et justifient  le choix des points par des références aux règles de la médecine  chinoise.