PLANTES

ginseng

Liens

Liste des plantes de la pharmacopée traditionnelle chinoise.

Amélioration des performances physiques chez le sportif grâce au ginseng. Roux D. Revue Française d’Acupuncture. 1997;90:80-3.

An optimized high-performance liquid chromatography (HPLC) method for benzoylmesaconine determination in processed Radix Aconiti Lateralis Preparata (Fuzi, aconite roots) and its products. Xie Y, Zhou H, Wong YF, Liu Z, Xu H, Jiang ZH, Liu L. Chin Med. 2008;3(1):6.

Structure-activity relationship and substrate-dependent phenomena in effects of ginsenosides on activities of drug-metabolizing P450 enzymes. Hao M, Zhao Y, Chen P, Huang H, Liu H, Jiang H, Zhang R, Wang H. PLoS ONE. 2008 Jul 16;3(7):e2697


9 documents pour PLANTES

  • CINNAMOMUM CASSIA

    Auteroche B. Une plante familière de la pharmacopée chinoise : le cannelier - cinnamomum cassia presl. (gui). Méridiens. 1993;101:87-98.Plante familière de la pharmacopée chinoise, le cannelier se présente sous deux formes : les rameaux (Ramulus Cinnamomi) (Gui Zizi) et l'écorce (Cortex Cinnamomi) (Rou Gui). Le premier " libère la surface" et permet la circulation dans les collatérales. Le second " réchauffe l'interne ", en particulier les Reins, et soutient le Yang.Pour chaque composant sont étudiés les propriétés, indications, applications thérapeutiques et formules médicamenteuses dans lesquelles on le rencontre.

  • CLASSIFICATION ALPHABETIQUE LATINE DES 881 PRODUITS UTILISES DANS LA PHARMACOPEE CHINOISE

    Gourion A. Classification alphabétique latine des 881 produits utilisés dans la pharmacopée chinoise. Revue Française de MTC. 1985;113:327-35.

  • Classification alphabétique pinyin des produits utilisés dans la pharmacopée chinoise.

    Gourion A. Classification alphabétique pinyin des 881 produits utilisés dans la pharmacopée chinoise. Revue Française de MTC. 1983;97:161-4. 1983;98:221-4.

  • LA BARDANE EN MEDECINE CHINOISE ARCTIUM MAJUS.

    Requena Y. Acupuncture. 1989;99:43-48.

  • LE GIN SENG EN MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE.

    Simonelli J. Revue Française d'Acupuncture. 1986;47:23-38.Les propriétés thérapeutiques du Gin Seng, comme de tout remède,  dépendent de sa saveur, douce et légèrement amère, et de sa  nature, tiède. Les actions du doux et de l'amer, sur les organes  et sur le triple réchauffeur sont d'abord précisées. Une étude de  l'impact du Gin Seng sur les cinq organes, l'estomac (seule  entraille ici concernée), et les méridiens, est ensuite  présentée, d'après les traductions des textes chinois. Les effets  tonifiants et harmonisants de cette plante amènent à la  considérer comme "le maître qui tonifie le yang des cinq  organes", sans que son action sur la pathologie particulière de  tel organe ou méridien soit à négliger pour autant. Cette action,  très diversifiée, obéit cependant à une régle logique : le Gin  Seng, de caractère yang, s'adresse, dans chaque structure  physiologique, à son aspect le plus yin, pour nourrir le yang et  tonifier souffles et énergies.

  • LE GINSENG REMEDE CONTRE L'ASTHENIE.

    Nguyen Thanh Tuang. Revue Française d'Acupuncture. 1997;91:74-8.La racine de Panax Ginseng, qui a la réputation d'être une panacée et de guérir tous les maux, fascine les hommes depuis des millénaires. Elle fait partie des trois remèdes précieux en pharmacopée chinoise, que sont la pantocrine (extrait de cornes de cerf) et le Polygonum multitiorum. Traditionnellement, cette "racine de vie" fait figure de plante tonique supérieure, depuis des lustres, puisqu'elle était inscrite dans la matière médicale la plus ancienne, le Ben cao de l'Empereur Shen Nong (le Dieu Laboureur). Il est dit: Le goût de la racine de Ginseng est doux et ses propriétés sont légèrement rafraîchissantes. Il pousse dans les gorges des montagnes. On l'utilise pour restaurer les cinq organes vitaux, pour harmoniser les énergies yin et yang, pour calmer l'esprit, chasser les peurs et les substances toxiques du corps, faire briller les yeux, ouvrir les vaisseaux du coeur et éclaicir les pensées. Son usage continu fortifir le corps et prolonge la vie. Ce résumé synthétique constitue la clef de la compréhension de l'action du Ginseng en médecine traditionnelle chinoise

  • PHYTOTHERAPIE : ARMOISE THE ET GINGEMBRE

    Rempp. C. Bulletin de l'Association de Recherche et d'Etude des Médecines de l'Asie. 1984;5:28-30.

  • PREVENTION DE L'ASTHENIE PSYCHIQUE GRACE AU GINSENG.

    Roux D. Revue Française d'Acupuncture. 1997;89:71-4.

  • REN SHEN.

    Marie E. Médecine Chinoise et Médecines Orientales. 1992;1:23-35.