TOXICOMANIES ET ACUPUNCTURE

 
Liens
A meta-analysis of studies into the effect of acupuncture on addiction. Ter Riet G, Kleijnen J, Knipschild P. Br J Gen Pract. 1990;40(338):379-82.

Typologie des syndromes de dépendance à l’héroïne en médecine chinoise. Du Wanjun, Guo Song. Journal de Médecine Traditionnelle Chinoise. 2005;1(1):61-9.

Traditional Chinese medicine in treatment of opiate addiction. Jie SHI, Yan-li LIU, Yu-xia FANG, Guo-zhu XU, Hai-fen ZHAI, Lin LU. Acta Pharmacologica Sinica 2006;27(10):1303-1308.

A possible mechanism underlying the effectiveness of acupuncture in the treatment of drug addiction. Yang CH, Lee BH, Sohn SH. Evid Based Complement Alternat Med. 2008;5(3):257-66
 

 

 

Vidéo :
Detox Acupuncture – China (Han Jisheng)
Notice du cong-fou des Bonzes Tao-sée. 
 in Mémoires concernant l
Experts du Collège Français d’Acupuncture et MTC
Philippe Castera

11 documents pour TOXICOMANIES ET ACUPUNCTURE

  • 1- ETAT ACTUEL DES TRAVAUX MONDIAUX SUR L'ACUPUNCTURE EN MATIERE DE TOXICOMANIE.

    Pham Quan Chau. Revue française de MTC. 1984;106-107:668-73.

  • 2- Acupuncture et toxicomanies. Bibliographie.

    Centre de documentation du Gera, 2000.

  • 3- TRAITEMENT ACUPUNCTURAL DES ADDICTIONS AUX OPIACES A HANOI.

    Moal P. Acupuncture & Moxibustion. 2006;5(2):171-5.

  • 4- ELECTROACUPUNCTURE, ADDICTION A L’HEROÏNE ET ENDORPHINE.

    Stephan JM. Acupuncture et Moxibustion. 2006;5(3):239.

  • 5- DE L’INTERET DU SEVRAGE DES OPIACES AU VIETNAM ?

    Castera P. Acupuncture et Moxibustion. 2006;5(3):242.

  • ADOLESCENCE ET ADDICTION.

    Butat JB. Revue Française d'Acupuncture. 1994;78:29-33.Le présent travail est une double tentative : - Tentative de compréhension qui se joue au moment de l'adolescence. - Tentative de voir en quoi un modèle issu de la pensée énergétique tel qu'il est proposé par l'acupuncture peut attester sa validité théorique et manifester sa pertinence dans une pratique.La difficulté d'une telle recherche tient non seulement à la nécessité d'une vigilance épistémologique permanente, mais aussi au risque de rigidité qu'une telle rigueur nécessite (yin/yang c'est le Dao.)

  • D'UNE PLACE POSSIBLE DE L'ACUPUNCTURE DANS LE TRAITEMENT DES TOXICOMANIES

    Poueyto P. Revue française d'Acupuncture. 1994;78:75-9.L'auteur, après avoir brossé un rapide tableau des diverses acceptions du termetoxicomanie et de la genèse du concept, évoque les différentes modalités de traitement et leurs limites. Il termine en signalant les perspectives intéressantes offertes par Mickaël Smith (Lincoln Hospital New York) et par la NADA : traitement des toxicomanes s'appuyant sur un protocole d'auriculothérapie. Ces méthodes ont été adoptées à l'intersecteur des toxicomanies de Bordeaux.

  • L'ACUPUNCTURE DANS LE SYNDROME D'ABSTINENCE A L'HEROINE.

     Negro F et al. Bulletin de la Société Internationale Médicale d'Acupuncture et de Stimulothérapie. 1980;1.L'auteur aprés un exposé sur la drogue, en particulier sur  l'héroïne, et sur les effets de celle-ci sur l'homme sous  l'aspect pharmacologique et physiopathologique occidental et  selon la médecine chinoise traditionnelle, rapporte le traitement  par l'acupuncture et les résultats obtenus dans le cas de dix  toxicomanes incarcérés en proie à des symptomes d'abstinence  aiguë d'héroïne.

  • SAVOIR FAIRE ET TOXICOMANIE.

    Vicq JL. Revue Française d'Acupuncture. 1994;78:71-3.Le savoir-faire du toxicomane n'est pas orthodoxe en raison le plus souvent de failles éducatives. Le vouloir, la réflexion, le propos et le coeur sont également concernés. L'axe rein-coeur est perturbé, la déperdition des essences ne permet plus l'enracinement du shen. Les toxiques induisent une dissociation des hun et des po. Le traitement de sevrage devra envisager une dispersion de l'excès de chaleur et des glaires, restaurer l'essence en tonifiant le rein. Les points VB 8 et 9 tenteront d'agir sur la dépendance. La prévention de la récidive nous fait envisager l'opportunité des points gui et ling. Dans tous les cas un discours restructurant autour d'une hygiène de vie, sur une ouverture au spirituel, est indispensable.

  • TOXICOMANIE : LA QUETE PERDUE DE L'UNITE.

    Vicq JL. Revue Française d'Acupuncture. 1994;78:63-9.Dans toutes les sociétés traditionnelles religieuses ou non, la relation au végétal est constante. L'usage de plantes toxiques est codifié voire ritualisé. Il s'agit d'une épreuve, d'une accélération de perception, pour élever le niveau de conscience du disciple, souvent d'un symbole de l'état intérieur paradisiaque que permet d'obtenir la réalisation spirituelle. Le monde moderne en rupture de spirituel prétend offrir le meilleur des mondes sur terre (réalisation purement extérieure) : consommation, jouissance, possession. L'usage de drogues trouve également sa place dans cette contre religion; il dégénère en toxicomanie. Cette dernière s'inscrit dans une perversion intrinsèque à la modernité. Il ne faut donc pas se leurrer sur les possibilités d'insertion ou de réinsertion dans une société qui n'a à offrir à l'aspiration d'unité et d'absolu qui caractérise l'adolescence qu'une idéologie de la dissolution.