Les 9 aiguilles, Dabry de Thiersant, 1863

680 vues 19/04/2009

Les 9 aiguilles

Les 9 aiguilles, Dabry de Thiersant, 1863

La médecine chez les chinois.  Dabry de Thiersant.  Paris: Plon; 1863. p 422. Suite du texte page 423 :
… On s’en sert dans les maladies causées par un refroidissement d’une partie du corps. (V. fig. 6.) La huitième, appelée tchang-tchin ou longue aiguille, a 0m,22 de longueur, la pointe très-acérée, et le corps proportionné à la longueur. On s’en sert lorsque le mal a pénétré profondément. La tête est cannelée en spirale. (V. fig. 6.) La neuvième, nommée ho-tchin (fig. 7), est longue de 0m,12, le corps rond et proportionné à la longueur. On s’en sert dans les maladies provenant d’empoisonnements miasmatiques ou produites par l’infiltration d’un virus dans les organes.