Coupe sagittale

1405 vues 29/03/2009

Coupe sagittale

Coupe sagittale

Coupe sagittale du corps humain (Huard P, Historical Medical Museum, London).
Planche anatomique représentant les organes internes vus a travers la paroi latérale droite du corps (époque Ming). 1) Le système nerveux est représenté par un cerveau et un bulbe raccordés à une moelle épinière qui parait creuse et vient s’ouvrir au périnée, en arrière de l’anus. 2) Le système respiratoire comprend une trachée qui débouche en même temps que l’ œsophage dans un pharynx rudimentaire. Mais certains n’admettent pas de pharynx. Même incertitude dans la terminaison de la trachée. Elle n’a pas de bronches et se termine, soit dans le cœur, soit au-dessus de lui dans le poumon, divisé en huit feuilles. 3) Le système circulatoire est constitué par quatorze vaisseaux affectés aux principaux organes. Mais ils convergent vers la tête et non vers le cœur qui n’est nullement l’organe central de la circulation mais un « organe trésor » en connexion avec les autres organes trésors (poumons, rate, foie, reins) par des canaux exclus du système circulatoire. 4) Le système splanchnique se limite aux cinq organes pleins (tsang) : poumons, cœur, foie, rate, rein et les six viscères creux ou réceptacles (fou) : vésicule biliaire, estomac, intestin grêle, colon, vessie, trois foyers ou cuiseurs. L’identification de ces cuiseurs est impossible, par rapport à l’anatomie occidentale. Le cuiseur supérieur est lié au thorax. Le cuiseur moyen et le cuiseur inferieur se partagent la partie sous diaphragmatique du tronc, c’est-a-dire l’abdomen proprement dit et le bassin. Les organes pleins sont réunis au cœur par des canaux indiqués ci-dessus. Le pancréas et les surrénales sont inconnus. Le rein a un rôle génital mais sa fonction urinaire n’est pas établie. Il a un canal ascendant réno-cardiaque et un canal descendant qui vient s’ouvrir juste au-dessous du méat vésical. II existe quelquefois un conduit céré­bro-rénal (probablement spermatique) mais pas d’uretère. Les parties liquides du bol alimentaire passent de l’intestin dans la vessie, soit a la faveur d’une bouche entéro-vésicale, soit a la faveur du pneuma qui leur fait franchir les parois de L’intestin et de la vessie.