Evariste-Régis Huc (1813-1860)

1186 vues 17/11/2007

Evariste-Régis Huc (1813-1860)

Evariste-Régis Huc (1813-1860)

Evariste-Régis Huc (1813-1860).
Religieux français de l’ordre des lazaristes, Évariste Huc sera missionnaire. Il embarque en mars 1839 à destination de la Chine. En 1844, avec Joseph Gabet, un autre lazariste, il part pour la Tartarie et le Tibet, pour, comme l’a dit leur supérieur, aller « de tente en tente, de peuplade en peuplade, jusqu’à ce que la Providence leur fasse connaître l’endroit où elle veut qu’il s’arrêtent pour commencer ». Après de longues pérégrinations, le 20 janvier 1846, les Pères Huc et Gabet, costumés en lamas, sont les premiers Européens à pénétrer dans Lhassa. Les deux voyageurs sont frappés par la ressemblance entre les rites lamaïques et ceux du culte catholique. Cela facilite leur mission jusqu’au jour où le représentant du gouvernement chinois les fait expulser. Suit un long chemin de retour à Canton. Sa santé s’altèrant, É. Huc rentre en France, devient professeur de séminaire, puis s’installe à Paris où il rédige ses souvenirs, qui restent un témoignage plein d’humour sur la Chine, puis un ouvrage historique, le Christianisme en Chine, qui paraît en 1957. Frappé d’apoplexie un dimanche de 1860, E. Huc meurt deux jours après.(source : les Classiques des Sciences Sociales). L’EMPIRE CHINOIS. L’empire chinois : faisant suite à l’ouvrage intitulé « Souvenirs d’un voyage dans la Tartarie et le Thibet ».1854. Tome II, chapitre premier, portant sur la médecine chinoise